Comment retrouver la sérénité dans sa vie ?

Profiter des petits plaisirs de la vie n’est pas donné à tout le monde et cela, d’autant que l’individu contemporaine est en quête perpétuelle d’un « Toujours plus » et « Toujours mieux ». Comment réussir à trouver la sérénité dans sa vie ? C’est à cette question que je vais tenter de vous répondre en plusieurs points.

D’où vient ce besoin d’un toujours plus dans notre société actuelle ?

Les grands idéaux proposaient des buts collectifs exaltants, mais ils ont disparu. Au-delà de cela, l’attirance pour l’extrême nous rappelle que, dans le psychisme, les pulsions de vie et de mort, Eros et Thanatos, sont en lutte. Une part de nous est attirée par la vie, une autre est fasci­née par le néant. Ce conflit incessant explique aussi le refus de certains d’aller vers le bonheur, lui préférant la porte du malheur. Choisir d’aller vers le plaisir ne va pas de soi.

Qu’est-ce qui empêche de savou­rer les plaisirs quotidiens ?

Rien ne peut satisfaire un individu ad vitam-aeternam. Le plaisir exige que nous soyons perpétuellement en quête de l’« objet » susceptible de nous plaire. La surabondance d’objets de désir sur le marché concourt à cela et à faire de cha­cun un insatisfait, en voulant toujours plus. Ce désir est, par ailleurs, le plus sou­vent lié à des images : cette petite robe portée par un top model, cette voiture conduite par un homme jeune et beau auquel femme ou homme va s’identifier.

Le plaisir de consommer est donc directement lié aux besoins de com­penser certains manques ?

L’idée n’est pas neuve, les objets que nous achetons ont une mission essentiel­le : combler le manque qui habite chacun de nous et aplanir nos difficultés à être. Le problème de l’accès au plaisir est directement lié à la question de notre être : nous ne savons jamais vraiment qui nous sommes et ce que nous désirons pour être bien. L’humain passe une gran­de part de son existence à s’en deman­der le sens, quelle est sa place, sa mission sur terre.

Quelle est la planche de salut ?

Chacun doit trouver la réponse en lui. Pour certains, il s’agit de défendre une cause, d’aider les autres, de faire de l’hu­manitaire. D’autres axeront leur démarche sur la pensée ou la création. Ou détoureront leurs failles à leur avantage, comme le judoka David Douillet, complexé par son corps lorsqu’il était jeune. J’ai aussi entendu parler d’un asth­matique devenu chanteur. D’autres se réalisent dans des sports extrêmes, tels le parapente ou le saut à l’élastique.

C’est pour toutes ces raisons qu’il est primordial de se poser les bonnes questions et d’entreprendre la vie avec de nouvelles ambitions. Trouver un équilibre psychologique n’est pas une mince affaire et nécessaire parfois l’aide d’un psychologue ou d’un professionnel de la santé qui vous aidera à retrouver le bien-être.

Tags

Related Posts

Share This

La psychanalyse au féminin

Lou Andréas Salomé

«Le narcissisme comme double direction».


Lou Andéas Salomé 1861 – 1937 :

Rencontre Sigmund Freud en 1911 lors du Troisième congrès international de psychanalyse de Weimar. Lou lui écrit : « Ma vie était en attente de la psychanalyse depuis que j’ai quitté l’enfance ». Elle est acceptée dans le cercle des pionniers de la psychanalyse aux côtés de Rank et de Ferenczi, et devient l’amie intime d’Anna, fille de Freud. Lou enrichit la théorie de ses propres analyses et se révèle fine praticienne. Freud écoute ses observations sur féminin, même si un désaccord survient à propos de la religion, qu’il place au registre des illusions quand Lou reverse la perte de Dieu au crédit des énergies vitales.

Le 5 janvier 1937, Lou Andrea-Salomé meurt. Freud lui rend alors hommage. Il louera la discrétion dans le travail d’une « personnalité demeurée dans l’ombre, d’une modestie peu commune ». Dans ses Mémoires, elle écrit : « Plus je me rapproche du terme de mon existence, plus il me devient possible d’embrasser dans son ensemble cet étrange objet qu’est une vie …

Pour en savoir plus : http://www.regards.fr/archives/2000/200006/200006cre09.html ou http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Lou_Andreas_Salome

Rilke Rainer Maria / Andreas-salomé Lou
Correspondance Gallimard, 1985 format in-8 br. 559pp. Collection Du monde entier. Texte établi par Ernst Pfeiffer, traduit par Philippe Jaccottet. – Prix : 20,3 € – Réf : 64125 en vente à : Bouquinerie l’odyssée – Ecrire – Romans sur Isère, France – 33+ 04-75-72-68-57 

Outre Anaïs Nin, Virginia Woolf – dont le très célèbre Trois Guinées n’était pas traduit en France -, les éditions Des femmes ont entrepris de faire connaître l’oeuvre de fiction de Lou Andréa Salomé, ou l’intégralité de l’oeuvre de grands auteurs brésiliens comme Clarice Lispector, Nélida Pinon, d’un écrivain japonais telle Yuko Tsushima, de faire découvrir deux écrivains vietnamiens, Pham Thi Hoai, et Duong Thu Huong, qui jouent un rôle essentiel dans ce que l’on appelle la renaissance littéraire au Viêt-Nam. http://www.desfemmes.fr/histoire.htm

Margarete Hilferding

Lors de sa première conférence donnée le 11 janvier 1911 au sein de la Société Psychanalytique de Vienne, Margarete Hilferding, première femme psychanalyste, pose d’emblée la question suivante : l’amour maternel doit-il être considéré comme inné ou non ? 

Quelques autres femmes : http://www.sisyphe.org/article.php3?id_article=673

Tags

Related Posts

Share This